Comment choisir l’hélice de son bateau ?

hélice de son bateau

Que ce soit pour des déplacements professionnels ou pour le plaisir personnel, posséder un bateau est un objectif de vie pour de nombreuses personnes. Pourtant, en avoir un signifie être apte à en prendre soin, cela peut exiger un entretien régulier du bateau ou un remplacement des pièces. Parmi les différentes pièces, l’hélice reste une des plus importantes, car elle assure la mobilité et le déplacement du bateau. Découvrir de quelles façons choisir votre hélice bateau devient nécessaire dans ce contexte.

Les raisons de bien choisir

L’hélice tient un des rôles les plus importants dans le bateau, car c’est elle qui va fournir les mouvements et l’impulsion nécessaire pour vous permettre d’avancer. Elle sera généralement rattachée au moteur et par conséquent elle agira sur les performances ainsi que le carburant consommé lors des différents déplacements. L’hélice permettra donc de propulser le bateau dans la direction souhaitée, elle devra correspondre à la taille ainsi qu’a l’envergure générale du bateau afin de pouvoir offrir la puissance voulue. Elle se définit surtout par deux indicateurs, le pas qui représente la distance réalisée par l’hélice en un tour, et le diamètre qui représente la surface de l’hélice et surtout le type de force qui sera appliquée sur l’eau. Dans cet ordre, un mauvais choix d’hélice entraînera une immobilisation du bateau, car la force appliquée ne sera pas suffisante pour déclencher un déplacement. Il existe alors différents types d’hélices, la première est la plus courante, elle est appelée l’hélice à trois pales, elle sera plus adaptée pour les bateaux de petite taille ne nécessitant pas une forte pression au démarrage. La deuxième est l’hélice à 4 pales, connue également sous le nom de High trust, et est plus conçue pour les démarrages à forte poussée,… Ainsi, l’hélice bateau est une pièce importante qui mérite d’être choisie avec soin et avec précaution.

L’effet de pas

Le pas sera alors la première chose à prendre en compte lors du choix de votre hélice bateau. Par définition, le pas de l’hélice signifie la distance réalisée par cette dernière afin de faire un tour complet sur elle-même. En d’autres mots, il va permettre de déterminer le nombre de tours nécessaires pour entraîner un mouvement. C’est un élément important pour atteindre la plage de régime la plus élevée tout en respectant les règles de sécurités établies par les constructeurs. Par conséquent, un pas trop faible va rendre le démarrage beaucoup plus nerveux (une prise de vitesse rapide), mais empêchera le bateau d’atteindre le maximum de sa vitesse. Un pas trop long quant à lui exigera de la puissance et consommera beaucoup de carburant tout en empêchant l’accélération complète du moteur. Dans tous les cas, il faut observer les références de votre bateau afin de connaître l’effet de pas qui lui correspondra le mieux. En règle générale, 1 pouce de pas supplémentaire vous fera perdre environ 300 tours par minutes, et 1 pouce de pas en moins vous fera gagner environ 300 tours par minute. Essayez donc de trouver le juste milieu afin d’allier puissance et rapidité à l’hélice de votre bateau.

Le diamètre de l’hélice

Le diamètre est aussi un critère important qui doit être analysé lors de votre choix d’hélice bateau. Il va déterminer la largeur ainsi que l’envergure de votre hélice. Il se mesure en pousse, et pour avoir une vision globale de sa dimension, il faudra tracer un cercle autour des pales, vous pouvez aussi le faire en multipliant par deux la distance entre le moyeu et l’extrémité de la pale. Le diamètre tient un rôle très important dans l’aspect général de l’hélice, car plus il sera grand plus le moteur va donner d’énergie pour le mettre en mouvement. Dans cet ordre, posséder un grand diamètre va entraîner une consommation plus importante, car le moteur sera sollicité beaucoup plus souvent. Pour éviter la surconsommation d’énergie, il reste conseillé de choisir une hélice à faible diamètre, l’aspect général de votre bateau reste cependant à prendre en compte, car une hélice trop petite ne sera pas apte à le faire bouger correctement. Cela variera donc en fonction de votre type de bateau que ce soit un voilier, un bateau de pêche sportive, un jet-boat ou même un yacht. Vous devez donc définir à l’avance pour quels objectifs voulez-vous utiliser votre bateau. Si vous n’avez pas besoin de grande puissance vous pouvez opter pour un diamètre beaucoup plus faible.

Le moyeu

Enfin, le dernier critère à prendre en compte est le moyeu. C’est un dispositif permettant le nettoyage, mais surtout le mouvement de l’hélice bateau, il va assurer la rotation ainsi que les différents mouvements nécessaires. Par ailleurs, il permettra aussi de protéger l’arbre d’hélice en l’immunisant contre les chocs et la pénétration de différentes saletés. Le moyeu aura une forme cylindrique qui permettra d’accueillir les pales de l’hélice (nombres variant de 3 à 7). Dans le cas où le moyeu ne pourra plus transmettre une puissance suffisante à l’hélice, vous devrez effectuer un démoyautage qui consiste à le retirer et à le remplacer. Pour que les pales d’hélices puissent se positionner de façon correcte, il est important que le cylindre soit cannelé et qu’il corresponde parfaitement aux dimensions de l’arbre à hélices. Vous devez donc posséder les informations exactes sur la taille, le poids, et surtout le nombre de vos pales. Peu importe le type de pièce que vous choisirez, il est recommandé d’opter pour de l’Aluminium ou de l’Inox, car ce sont des matériaux qui allient légèreté et résistance.

 

Choisir le bateau idéal lors de vos sorties en mer
Construction de bateaux de plaisance sur mesure